Actualité COVID 19

Le Musée est fermé actuellement.

Des visites sont néanmoins possible

dans la limite de 2 personnes (ou 3 d’une même famille) à la fois.

Prendre RV au 06 07 71 51 85

 

Le  masque (ou visière) est obligatoire.




Lorsqu'en 1576 des États Généraux sont convoqués à Blois par le roi de France catholique Henri III, le royaume, miné par les Guerres de Religion, est à bout. Les relations sont tendues avec ses adversaires protestants, dont Henri de Navarre, futur Henri IV. Lors de cette réunion, Philippe Duplessis-Mornay, un diplomate rompu aux affaires politiques et aux missions délicates, juriste, conseiller politique d’Henri de Navarre, propose des solutions pour sortir de la guerre religieuse et civile. Son génie, pour faire passer son point de vue d'humaniste et de théologien protestant dans un discours dont chaque mot doit être compris par une assemblée majoritairement catholique, réside en une astuce : présenter son texte sous la signature d'un catholique. Dans ce plaidoyer aux accents très modernes, il milite pour la liberté de conscience et d'expression, l'égalité des droits, le dépassement des haines, la tolérance et, déjà, pour une forme de citoyenneté. Son texte fourmille d'anecdotes tirées de la Bible et de l'histoire antique, de proverbes, d'observations sur la nature humaine ou animale, de petites leçons de vie inspirées du quotidien des campagnes et des villes, qui font comprendre les passions des hommes et les moyens de les dépasser, par la raison. Quelques portraits finement dressés de ceux qui créent le désordre et trahissent pour mieux tirer profit des troubles et asseoir leur ambition complètent ce tableau vivant, en éveillant la curiosité, l’esprit critique et l’intelligence des participants. Quelques années plus tard, Philippe Duplessis-Mornay sera l'artisan de la réconciliation entre Henri III et Henri de Navarre.

 

 



La justice médiévale était plutôt sauvage, parfois pas très juste en raison de moyens très limités d'enquête, souvent très lente, et visait davantage à rétablir l'ordre public et l'honneur des familles qu'à punir les coupables. On ne compte plus les jugements rendus parfois un siècle après la mort de tous les protagonistes, ou les très visibles erreurs judiciaires. Pour ceux que la justice frappait, et qui étaient loin d'être tous innocents, la punition était souvent barbare, avec tortures publiques, démembrements des corps, exposition des cadavres, pendaisons, ébouillantement, etc., etc. Toutefois, le spectacle était souvent bien accueilli : faute probablement de télévision, on allait à une exécution comme au spectacle, et le bourreau comme le condamné avaient un rôle à jouer. Parfois le condamné pouvait y gagner sa grâce, parfois le bourreau pouvait y perdre la vie. 

 

 


Dimanche 26 novembre

Conférence de Gérard BOUTET

 

à 15h00 Salle Polyvalente de Coinces

Organisation : Les Amis du Moulin de Lignerolles




LES JEUX DE SOCIÉTÉ SONT DISPONIBLES


PRÉSENTATION DE L'ASSOCIATION 

au forum des associations de Patay du 3 septembre 2016

Un accueil très positif et une surprise :

Des visiteurs de tous les âges ont appris l'histoire du cerf qui a donné la victoire aux Français lors de la Bataille de Patay le 18 juin 1429. Et qui trône sur le blason de la ville.

Rien que pour cela c'est une réussite !

Merci à tous les participants membres et nouveaux membres

qui ont fait vivre le stand organisé pour de cette rencontre